Ça drache-en-Seine – BRM 300 Flins

Ce 2ème BRM en vue de la qualification vers le PBP 2015 débute, comme le 1er , avec un départ « Delgado » consécutif à une envie de dormir quelques minutes supplémentaires. Promis, craché, juré…la prochaine fois je serais dans les « starting-blocks on time ». Néanmoins ce départ à 5h30, en ce samedi 11 avril, me permet de rouler seul, jusqu’à Maule, avec le son matinal des premiers gazouillements. Après cette localité, j’entame une longue montée, digne de celle chérie des 17 Tournants, où à quelques encablures du sommet un crématorium « Fier comme Artaban » vous attend . Est-ce que l’expression cycliste « Ramasser les morts » a pris naissance dans cette montée ? Je ne peux  pas l’affirmer, lors de cette sortie matinale, avec moins de 2h de sommeil ! La suite des réjouissances me conduit jusqu’en Beauce où le Dieu Éole a donné une nouvelle fois RDV à tous les randonneurs. Ce « vent fou » me conduit à perdre mon chemin avant le premier pointage de Sours ! Ce « lieu de villégiature pour malentendants » n’est pas le mieux loti commercialement parlant puisque seule une boulangerie assurera l’ensemble des pointages ! Cette situation constituera néanmoins un double avantage pour la boulangère. Premièrement,  un choix entre plus de 100 « tentateurs » en moins de 2h et deuxièmement, la réalisation de son meilleur CA depuis le passage de la Division Leclerc.

un 300 ou un croissant...à défaut de choisir la boulangère !

un 300 ou un croissant…à défaut de choisir la boulangère !

Lire la suite

Publicités

L’Homme du Picardie – BRM 200 Mours

J’avais choisi le BRM 200 de Mours pour me lancer dans la phase de qualification au PBP 2015. Celui-ci fut digne de l’ORTF des 60’s avec une feuille de route semblable au Télé 7 jours de l’époque et des décors technicolors hérités du téléfilm « L’Homme du Picardie ».

Je pris le départ avec 45 mn de retard par rapport à l’horaire minimal ; ce fut une erreur « Delgado » (les plus de 30 ans saisiront) que je ne devrais pas renouveler dans le futur.

Copyright avenuevertelondonparis - logo

Les 10 premiers kilomètres relativement cool se font partiellement sur le parcours du « Paris-Londres »  que j’expérimenterai au cours du weekend de l’Ascension ou de la Pentecôte si les finances sont au beau fixe.

Après le passage au Mesnil-en-Thelle, le fameux brouillard picard fait son apparition et vous plonge doucement dans une atmosphère ouatée où la pente apparaît plus légère et les voitures vous évitent à l’instar des Mig 29 non-équipés de phares.

le nouveau far-west picard !

le nouveau far-west picard !

Je suis alors dans un groupe de 4 randonneurs où je prends allègrement la tête de celui-ci lors des montées. Ce léger surplus de forme me jouera un vilain tour à Mouy. En effet, après un rond-point, nous débutons une longue ascension. Après 2 ou 3 kilomètres, ne les voyant pas arriver derrière moi, je décide de poursuivre mon effort en me disant qu’ils ont peut-être eu un problème de crevaison et que de fait,  je les attendrais dans un prochain village à l’abri…car « Mlle  la pluie » avait fait son apparition. Quelle mauvaise idée de ma part ; car lors de mon attente dans un hameau, je questionne l’autochtone qui m’indique que je ne suis nullement sur la route d’Angy et que je dois irrémédiablement faire 1/2 tour. Ce bonus de 15 Km se paiera cash tout au long du BRM !

Lire la suite